Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 20:16

Un petit comité de six vététistes pour cette randonnée de 24 kilomètre pour 950 mètres de dénivelé positif au départ de St. Jean-de-Vaulx. Et quelle randonnée ! quel circuit, que ce circuit de la Peyrouse ! Des paysages à couper le souffle avec une vue panoramique et progressive qui permet d’admirer la vallée de Séchillienne, le massif du Taillefer, les quatre lacs de laffrey d’un seul coup d’oeil, les falaises du Vercors et son illustre Mont Aiguille ; Bref, au fil des kilomètres tous ces magnifiques sites vous explosent à la vue et vous rappellent la chance que nous avons de vivre dans cette belle région ; Et tout ça sous un soleil radieux. Pas étonnant que notre trappeur régional Alain F. effectue cette randonnée en continu et dans tous les sens, à pieds ou raquettes aux pieds, selon les saisons. C’est d’ailleurs ici qu’il a gagné ses premières étoiles de guide suprême (qu’il a malheureusement perdues tout dernièrement au pas de la Clef)

On pourrait penser qu’un parcours d’une vingtaine de kilomètres ça doit être cool ... Mais non, mais non, détrompez-vous ! Les montées et descentes se succèdent à profusion et le profil et l’environnement sont très différents suivant les zones traversées. Tantôt ce sont des chemins larges, terreux ou caillouteux, tantôt de superbes single-tracks ludiques et techniques, tantôt d’immenses prairies dénudées où paissent déjà les premières vaches. A propos de vaches, il faut savoir que ces endroits servent de pâturage à des centaines d’unités quand la “saison estivale” bat son plein. Et oui, les vaches ont droit aussi aux congés et au grand air. Petit inconvénient pour les vététistes c’est qu’elles dégradent le terrain dans le sens du dévers, formant ainsi des chemins étroits comme une tôle ondulée. Il est donc très compliqué de rouler dessus et le seul moyen d’avancer reste encore la poussette. Autre fait notoire concernant les vaches de la Peyrouse, c’est que la prairie est tellement en pente que ces dernières ont les pattes qui se rapetissent du coté amont. C’est d’ailleurs encore plus flagrant chez les veaux qui naissent sur place. Les deux pattes coté amont sont si atrophiées que lorsque ces derniers redescendent en plaine, ils leur est alors impossible de marcher droit d’un point à l’autre et ne peuvent donc plus que tourner en rond du coté pattes courtes. Un véritable handicap et une scandale de la maltraitance animale pas souvent dénoncée par les médias. C’est franchement vache !

Puisque nous sommes dans les handicaps et la maltraitance, il faut également savoir que les vététistes pourvus d’un VTT électrique neuf sont tenus, voire obliger, de vider à fond leur batterie au moins les toutes premières fois pour une bonne hygiène de vie de leurs accus. Et ça, c’est vraiment pas simple pour des sexagénaires, qui déjà bien fatigués de leurs efforts, sont contraints de les vider absolument en rentrant à la maison. Un vrai casse-tête (pour ne pas dire autres choses) pour notre Roger’s équipé du système Baboulain. Pas sitôt rentré, qu’il doit déjà se remettre en branle jusqu’à épuisement de sa dernière barre. Elle est raide celle là, non ?

En tout cas cette sortie reste pour tous ses participants (électrifiés ou non) une magnifique journée de vélo et de découvertes. La descente technique sur le Majeuil reste un véritable plaisir même si parfois on serre un peu les freins et beaucoup les fesses dans un même temps. Le retour sur le petit village de St. Jean de Vaux s’est effectué avec de la bonne sueur mais aussi avec la banane des grands jours sur tous les visages. A refaire absolument en 2016 !

 

                                                                                                   Alain Dolore

 

Published by cyclorandonneurvarçois - dans VTT du mardi VTT
commenter cet article

commentaires

séjours vélo en espagne

logo velo cambril

Divers

TOPOS VTT                

LE CRV AU FIL DU TEMPS  

 

 

 

 

Articles Par Catégories