Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 11:49
 
Malgré la saison des moussons avec un temps plein d’humidité huit vététistes, pleins d’humilité eux, se sont élancés de Nantes en Rattier pour un périple de 23 km et 750 mètres de dénivelé positif. Magnifique circuit que nous prenons plaisir à faire et à défaire, qui longe la tumultueuse Roizonne près du village de La Valette et se poursuit vers le col de Malissol. Circuit exigeant avec de longues montées, un terrain humide et glissant avec feuilles mortes à la pelle et qui se termine par une descente en single ludique mais toujours trop court.
Quelques évènements notoires se sont produits au cours de cette randonnée, notamment la rupture de chaine alimentaire du VTT de Jean-Marc. Aussitôt Claire propose sa caisse à outils composée avec grande clairvoyance d’un dérive-chaine, de quelques maillons forts, d’un marteau à bomber le verre, d’un fer à souder et d’un groupe électrogène. Malheureusement malgré plusieurs bonnes volontés et particulièrement avec l’huile de coude et les mains noires de graisse de Régis, la chaine recassait dès le premier coup de pédale. Deux hypothèses se présentent alors : Soit Jean-Marc développe trop de puissance, soit le vélo de Jean-Marc, un LAPIERRE de 1939, pièce de collection qui ferait le bonheur de nombreux collectionneurs est bien, bien fatigué. Pour la première hypothèse, tapez 1 ! pour la seconde, tapez 2 ! . La décision fut donc prise à l’unanimité d’abandonner Jean-Marc à son triste sort de marcheur à pieds. L’autre alternative aurait peut-être été de l’abattre sur place ... Autre évènement, les tribulations de notre éternel stagiaire en GPS qui nous annonce avec un extrême scepticisme, que son compteur mentionne une température extérieure de 35,6 degrés pour seulement 7 km parcourus. Constatant que nous étions tous bien couverts et pourtant frigorifiés, nous jugions très rapidement que l’information devait être erronée. Effectivement, en tentant la technique du “Tout avec un doigt”, ce dernier avait dû fourcher maladroitement modifiant ainsi les paramètres de degrés Celsius en fahrenheit et kilomètres en Miles. Ouf, nous avons eu chaud !
Et pour finir, quel ne fut pas notre étonnement d’apercevoir sur l’aire d’arrivée, un vététiste transi de froid et planqué derrière un pilier de l’église du village. Notre marcheur muni de son éternel GPS rougi par le froid était bien là et ce depuis une bonne demi-heure. Les lèvres déjà bleuies il s’apprêtait parait-il, à frapper à la porte de l’école maternelle pour partager un banc au fond de la classe et près du radiateur. Et s’il fallait encore prouver que le froid à l’arrivée était réellement vif, je ne citerais qu’une seule phrase lancée par notre Roger ‘s national : “ Je ne veux pas parler, j’ai trop froid ! ”.  C’est dire ! 
Mais comme toutes les bonnes histoires finissent toujours bien, la notre comme le veut la coutume hivernale, s’est chaudement terminée avec un verre de chocolat et un verre de Rhum au thé accompagnés d’une brioche gourmande. Merci à Claire et Alain B.G de nous avoir si sympathiquement réchauffés.
                                    Alain

Published by cyclorandonneurvarçois - dans VTT du mardi
commenter cet article

commentaires

Gaston CHAPPELLAZ 04/12/2014 08:33


Chapeauxxx les mecques...



en découvrant le reportage, toujours aussi bien distillé, de notre Ami Alain je reste pantois devant autant de témérité (1) et j'avoue humblement que même si j'avais une forme
" normale" je me serai dégonflé!! devant une météo aussi exécrable!!  ( la grenouille de nôtre guide suprême avait pourtant annoncé un certain redoux...)


un moment de honte étant vite passé...j'ai essayé de comprendre ce qui pouvait nous différencier..


nôtre âge?..nos origines?..le contenu de nos bidons?..ou peut être notre carrière professionnelle?..voyons voir ..de plus près...cette équipe de choc était composée : d'une
technicienne de qualité, d'un ancien élagueur de crâne , de deux vendeurs d'oto renaultvé et d'engins tranchants , d'un ancien renifleur d'amiante , d'un ancien shérif , d'un chef
de famille sympa et d'un ancien argentier à la retraite...la France profonde...rien de déterminant!! 


C'est en fin de compte dans le petit Larousse que je pense avoir trouvé une partie de la "différence"(1)


que dit ce grand bonhomme du mot témérité...  :  hardiesse irréfléchie !!   c'est un bon début..voyons voir du côté d'irréfléchi : qui n'est pas réfléchi...HAaa ben voilà...
je me trouve d'un seul coup plus normal!! et je commence à comprendre : les chaines qui cassent , les palabres , les chutes, ...et j'en passe...


bon si je veux réintégrer, un jour, ce groupe de félés..  ôooo combien attachant je vais conclure..


à bientôt


gaston

reg 03/12/2014 17:03


35°F çà fait +2°C au départ à Nante en ratier.


A malisol nous avions brouillard et 0°C. Je pense que vous méritez le prix des passionés du VTT et de la .....causette. RESPECT.

séjours vélo en espagne

logo velo cambril

Divers

TOPOS VTT                

LE CRV AU FIL DU TEMPS  

 

 

 

 

Articles Par Catégories