Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 17:56
vendredi 23 juin nous sommes neuf à faire le col de la Lombarde, Pierre et Gaston vont faire du VTT. Nous empruntons la route qui relie la France par le col de l'Arche. Ce col est interdit aux poids lourds de plus de vingt sept tonnes mais apparemment les Italiens n'en tiennent pas compte. Quand ils nous doublent nous ne pouvons que constater notre fragilité. D'autant plus que la disparition tragique de Charles n'est pas pour nous rassurer. Heureusement nous empruntons une petite route parallèle bien sympa qui nous amène au pied du col à Vinadio. D'entré la route s'élève en lacets avec une pente à 10% , cela va durer vingt kilomètres. Le peloton s'égrène chacun monte à son allure. Nous sommes trois pour aller au sanctuaire de Ste Anna de Vinadio. Il reste ensuite huit kilomètres pas trop difficile pour arriver au col à 2350m ou il fait 32° au compteur en plein soleil. Impressionnant ! A noter l'exploit d'Alain J qui à 76 ans a fait ce col. samedi 24 juin - col de la Faurniera Les effectifs diminuent, nous ne sommes plus que cinq. Bernard qui devait venir avec nous s'est fait embobiner par Michel S et il part faire l'option de la vallée de Valdieri ainsi que les deux Alain. Si le col de la Lombarde n'est pas donné celui de la Faurniera emprunté par la Fausto Coppi est terrible. L'approche en faux plat traverse de jolies villages. Les choses sérieuses commencent à vingt kilomètres du col. La pente restera entre 10 et 13% . Le compteur enregistrera un maxi à 17%. La route est belle jusqu'à un sanctuaire après nous avons une vrai route de montagne étroite et dégradée dans un paysage superbe. Il y a longtemps que nous avons mit tout à gauche et par moment on se surprend à passer une vitesse qui n'existe pas. Le croisement avec les voitures se fait au ralentit voir à l'arrêt tellement la route sans protection est étroite. Au sommet un orage nous surprend et la température chute à douze degrés. Nous décidons après la photo devant la statue de Pantani d'attendre les Gérards plus bas au chaud et à un point d'eau car les gourdes sont vides depuis longtemps. Le retour se fait par la grande route. dimanche - petit parcours de 75km avec trois cols. Les effectifs ont encore fondu mais cette fois c'est parce qu'il faut libérer les chambres à 11h30. Nous prenons la route qui va à Savone, c'est plat comme en Vendée. Les routes et les villages sont déserts. Nous passons le premier col à 700m sans nous en apercevoir. Nous loupons le deuxième car il n'est pas facile de se diriger. Quant au troisième il nous faut l'aide d'un vététiste pour trouver la route. Il nous apprends que le final est très difficile. C'est vrai qu'au début la pente est raide et à la fin nous avons plus de 18%, nous terminons à pied ! une fois n'est pas coutume. Le retour derrière Bernard pressé de prendre la douche se fait à 50km/h. Ces grands cols ont marqués les esprits par leur difficultés, les paysages grandioses et aussi par la jolie ville de Cunéo. Michel
Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 16:22

Neuf personnes au rendez-vous à l'oriel pour faire la montée de St Nizier. Nous avons le plaisir de revoir Jean Louis qui se remet de sa chute suite au déboitement de son cadre carbone. Alain B et Michel S sont retardés par un ennui mécanique des le départ alors qu'ils étaient à l''arrière du groupe. Arrivé au village de St Nizier nous ne voyons personne au rendez-vous de neuf heures pour ceux qui auraient voulu s'approcher en voiture. C'est là que nous voyons que notre ami Pierre nous manque énormément comme Roland il était moteur dans ce club. Nous attendons une bonne vingtaine de minutes mais ne voyant pas arrivé les derniers nous filons. Yannick et Gérard décident de rouler ensemble tranquilles. La croix Perrin est passée facilement, on en dira pas autant de la montée des Olivets qui part des Jarrands pour aller à Bois Barbu, la pente par moment est à 18%. Sur cette route nous avons le plaisir de voir un chamois qui broute dans les champs pas du tout effarouché par notre passage. A villard nous prenons l'ancienne route de Lans qui a le grand avantage d'être en dehors du trafic. Reste la remontée sur St Nizier qui est un exercice difficile quand on veut s'accrocher derrière Gaspard. Belle sortie sans le soleil mais sans pluie et qui n'a pas connu l'affluence des années précédentes.

 

                                                Michel

Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 19:38

Tour du Vercors 2017

 

 

En ce début mai les pluies sont fréquentes et une fenêtre météo s'ouvrait le huit mai sans pluie annoncée. Difficile à croire quand le matin de bonne heure il pleut encore !

Finalement nous sommes tout de même quatre Gérard, Jean Paul, Philippe et moi.

Gérard répare une crevaison sur le parking de l'Oriel mais sans succès. Jean Paul l'emmène en voiture chez lui pour changer de vélo non sans s'inquiéter de la montée qu'il aura à faire au retour. Nous nous retrouvons à St Nizier ou le soleil fait une percée timide. La température sur le plateau du Vercors ne dépasse pas les six degrés ce n'est pas l'idéal pour faire du vélo.

La montée du col d'Herbouilly nous réchauffe. Philippe qui fait plutôt du VTT va doubler aujourd'hui sa distance parcourue en vélo route. Il est un peu à la traine, il faut dire que son vélo vintage du double du poids des nôtres avec une sacoche au guidon de deux kilos ne l'avantage pas. Mais au moins il est équipé avec tous les outils, vêtements, opinel et burette d'huile. Piero à trouvé son remplaçant.

Au col il fait trois degrés nous ne trainons pas.

Une boisson chaude prise au café de St Martin en Vercors nous réconforte.

La longue montée du col du Rousset se fait avec le vent du Nord dans le dos. Ce vent est parfois très violent dans la descente du col nous faisant faire des embardées.

A Die nous faisons halte dans une sandwicherie pour nous restaurer. Nous décidons de passer par le col de Menée plutôt que par Grimone pour raccourcir la portion de nationale que nous allons faire avec le vent de face, même si le col de Menée avec ses 1400m est plus difficile.

Cette option est la bonne car en plus du vent la circulation est intense en cette fin de week-end. L'allure n'est pas rapide y compris dans la descente de Monestier ou nous sommes loin d'atteindre la vitesse habituelle.

Beau tour sans la pluie mais qui aurait été plus agréable avec quelques degrés en plus et moins de vent.

Michel

Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 11:27

 

Les gelées matinales de ce moi d'avril n'empêchent pas une dizaine d'entre nous d'être présent au rendez vous à l'Oriel pour le circuit de La Morte.

C'est habillé chaudement que nous partons vers Séchilienne. A Vizille en queue de peloton je vois Sylvain partir vers Laffrey. Renseignements pris il fait le petit parcours qui certes va bien à Laffrey mais par Séchiliene ce qui n'est pas du tout la même difficulté. La route de La Morte est toujours aussi agréable et tranquille. Apres la vallée de Lavaldens il ne reste plus que le col de Malissol à passer. A Monteynard nous avons le plaisir de croiser tout une équipe du CRV qui roule avec la chaleur revenue.

Michel

Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 20:43
 
Nous sommes quatre au départ d’une belle rando de 70 Km et 1000 m de D. 
Nous démarrons de  Coublevie en direction du col de la croix Bayard. St Etienne de Crossey, St Aupre. A partir de là, nous empruntons une belle route inconnue du groupe en direction du grand Vivier. Passage vers le sommet du Baracuchet (959 m) La pente est moyenne et les discutions vont bons trains. A noter une belle vue tout autour de nous. Descente vers St Sixte et St Geoire en Valdaine. Un petit 8° dans la descente. Le ciel est gris, mais les coeurs sont chauds. Le tour du lac de Charavines nous procure une belle vue. Le soleil fait une petite percée. Le retour vers Chirens se fait sentir (jambes lourdes par manque d’entrainement) Le plat de St Nicolas de Macherin est le bien venu. Nous évitons la montée de Tolvon et des  gorges.  Malgré le ciel gris, nous arrivons avec le sourire. Bravo à ce petit groupe qui s’est comporté comme de vrais cyclos, et le plaisir de découvrir une nouvelle route.
 
 
                                       A bientôt sur un nouveau parcours.    Roger’s.
 
 
Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE
commenter cet article

séjours vélo en espagne

logo velo cambril

Divers

TOPOS VTT                

LE CRV AU FIL DU TEMPS  

 

 

 

 

Articles Par Catégories