Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 17:53

Nous sommes une vingtaine de personnes pour ce week-end de trois jours à Ruoms. Nous aurions pu être plus nombreux car ce séjour était demandé par beaucoup mais les défections et d'autre activités proposées au même moment n'ont pas permis de faire le plein.

Le vendredi le départ est à treize heure pour pouvoir faire le déplacement le matin. Cela évite de se précipiter sauf que ce jour là il fait une température caniculaire. Nous sommes tout de même dix à partir pour un circuit de soixante km vers St Remeze. Nous profitons avant Vallon Pont D'Arc de monter la bosse du Sampzon qui permet à Alice d'affirmer sa suprématie. Après le Pont d'Arc la montée sur le plateau de St Remèze est difficile par cette chaleur. Pierre se prend un méchant coup de Chaud et fait demi tour accompagné de Daniel. Nous croisons le groupe des femmes parti le matin à la fraiche et qui se sont arrêtées chez Gisèle. Au village nous trouvons de l'eau, ce n'est pas du luxe car les gourdes sont vides. Descente sur Vallon Pont d'Arc puis montée sur Lagorce. Au camping la piscine est la bien venu.

Le lendemain le départ du circuit des six cols est à sept heures trente pour éviter la chaleur.

Nous sommes cinq. Nous passons par Balazuc et la petite route qui rejoint Largentière. Gérard notre locale ne la connaissait pas. Ensuite un vrai col à 10% celui de la Croix de Millet. A Jaujac commence la montée du col de La Croix de Bauzon qui est en faux plat jusqu'à La Souche mais ensuite il est à 6% sur quinze km. Au sommet nous sommes étonnés de ne pas voir arrivé Alain. Les pieds en feux il s'est arrêté pour les tremper dans un torrent. Tout de suite après vient le col de Meyrand à 1370m que nous montons avec le kway, il fait pourtant vingt deux degrés mais par rapport à la chaleur d'hier nous avons froid. Descente très longue jusqu'à Loubaresse où on s'arrête pour manger. Gérard et Alice demandent à une dame des pains sous le bras ou est la boulangerie. Elle répond que c'est elle la boulangère et gentiment elle reouvre son commerce. Reste deux cols à passer puis les gorges avant Ruoms.

Pendant ce temps le groupe du petit circuit est parti à huit heures par la route des Chapiaz et malgré le GPS des discussions animées ont lieu sur la route à prendre. Les gorges de La Baume sont une merveille. Le parcours rejoint ensuite le grand circuit avec deux cols.

Le soir Gérard nous invite chez lui pour l'apéro et nous finissons la soirée dans une pizzeria.

Dimanche 26 juin l'effectif s'amenuise, nous ne sommes plus que huit. Nous partons ensemble pour les deux circuits vers Les Vans. La petite route D'Auriolles est très agréable et chose rare en Ardèche presque plate jusqu'à Maison neuve. Le Bois de Païolive vaut le coup d'œil. Nous sommes trois à monter le col du Mas de L'Ayre les autres bifurquent jusqu'à Peyre. Au sommet du col du Mas de L'Ayre Jean Louis fait demi tour pour ne pas rentrer trop tard à Varces. Je continu avec Alice, à Villefort nous prenons une petite route qui descend jusqu'à Pied de Borne. Cette route c'est les gorges de la Bourne en miniature dans une nature sauvage. Nous sommes stupéfait de voir un village accroché au flanc de la montagne, ici il n'y a que des rochers. Comment des gens ont pu venir s'installer là.

A Pied de Borne nous traversons la rivière Le Chassezac en direction de Ste Marguerite Lafigère. A aucun moment nous ne voyons le panneau de ce village si bien que nous descendons une petite route qui longe la rivière jusqu'au Vans. Ce n'est pas le tour prévu mais nous ne sommes pas déçu d'avoir découvert cette route superbe. Des Vans nous tirons droit sur Lablachère.

Le groupe du petit circuit a apprécié la beauté des paysages bien que les quinze km de montés sur Peyre n'ont pas été faciles pour tout le monde. A Lablachere Roger propose de prendre une petite route qui mène à Auriolles pour éviter la nationale et la route des Chapiaz déjà faite la veille.

Tout le monde s'accorde à dire que les parcours étaient très jolies et que l'Ardèche mériterait que l'on y revienne plus souvent.

Michel

Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE SEJOURS GR COLS
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 11:45

 

Vendredi 20 Juin a 7h30 les 18 cyclos ( 16 hommes et 2 féminines) sont  présents pour le départ  de la Randonnée Permanente  Varces-Vars  option en 2 jours, en fait il  n’y a que 17 cyclos  car il manque Bernard B qui est juste avant le point de rendez vous remarque qu’il  a oublié un outil indispensable , le portable !c’est donc avec un peu de retard que le groupe s’élance en direction de la Mure , mais pas directement car nous ne verrions pas les superbes paysages que nous offrent les corniches du Drac .Pour rejoindre le pont de Ponsonnas nous emprunterons une petite route communale qui ressemble plus a un chemin qu’ a une route !. Tout le groupe arrive sans encombre à Pellafol pour la pose casse croute ( qui est aussi le lieu du contrôle pour le rallye de l’Obiou du lendemain) mais  nous attaquerons les belles  gorges de la  Soulloise sans café car les bistrots sont rares et fermés , les premiers auront le temps de le boire au col du Noyer et d’apprécier le paysage  en attendant les autres , après les photos ,obligatoires  par valider le carnet de route de la Randonnée Permanente , nous plongeons sur la vallée du Champsaur avant d’affronter le col de Manse qui ne parait pas très difficile mais avec les 100kms déjà parcourus et la chaleur la montée sera difficile pour certains …. Enfin Ancelle repos bien mérité mais pour la plupart , pas question d’aller au lit  il ne faut pas louper France –Suisse !

Le lendemain nous prenons une petite route juste après le départ d’Ancelle qui aura l’inconvénient de provoquer la chute d’Eliane, percutée par Bruno qui ne voit le panneau qu’au dernier moment, le vélo à quelques problèmes le genou d’Eliane aussi mais ca repart, jusqu’a  à Savines ou nous retrouvons  le car qui  amène les accompagnatrices a l’aller et tout le monde au retour.

Nous profitons du paysage d’un coté le lac de Serre Poncon  de l’autre les demoiselles coiffées avant d’arriver au Sauzet pour le pique nique au bord du plan d’eau. Le ventre plein il  faut  attaquer  le plus dur d’abord un long faux plat montant (avec vent dans le dos) et ensuite les rampes difficiles du col de Vars, point culminant du parcours, ou chacun montera aves l’énergie qui lui reste. Regroupement et photo obligatoire avant de faire quelques kms de descente pour atteindre la fin de notre épopée VARS ( Sainte Marie).

Ou nous allons être accueillis comme des vainqueurs du tour de France !  L’équipe du restaurant la  « Vielle Auberge » a su se mettre en quatre pour nous offrir un séjour inoubliable : préparation du pot d’accueil offert par l’office du tourisme en présence des autorités locales .Excellent repas servi dans la bonne humeur par le personnel. Le séjour se terminera le dimanche par une visite de la forteresse de Mont Dauphin (classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO) et d’un repas au restaurant avant le retour sur Varces. Cette randonnée a été un vrai succès parce que chacun a pu rouler à son allure, les premiers ont toujours attendu  ceux qui étaient un peu loin tout le long du parcours. Un coup de chapeau a Geneviève et Eliane nos 2 féminines et aussi au groupe des 6 cyclos qui ont effectués le parcours en 3 jours, les difficultés étaient les mêmes mais la moyenne d’âge beaucoup plus élevée !

                                                                     
                                          Roger PASCAL

Capture d’écran 2014-06-25 à 12.18.21
 
          
Published by cyclorandonneurvarçois - dans VIE DU CLUB SEJOURS GR COLS
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 18:34



 A Samoëns nous sommes logés chez le père Renand , tout un programme ; Gaston et Evelyne arrivés la veille en ont eu un aperçu lorsque qu’ils demandaient leur route à une femme : l’accueil Savoyard chez Renand  vous ne pouvez pas vous tromper il n y a en qu’un,  et après leur avoir expliqué, elle leur souhaite un bon week-end d’un air compatissant…
C’est vrai qu’au premier abord l’homme est plutôt rustre , le chalet ancien propose des chambres de l’an cannette et la proximité des vaches attire une nuée de mouches, lors de la prise des repas nous passons notre temps à les chasser.
Cela dit tout le monde est unanime pour apprécier la cuisine de sa femme dont les légumes viennent tout droit du jardin.
Le premier jour nous sommes quatorze à rouler. Le départ de la joue plane se fait sans échauffement vu que le chalet est au pied du col , la pente est sévère et restera soutenue tout le long des 10 km de montée. A Morzine nous sommes six à monter la Joue Verte vers Avoriaz. Nous mangeons au sommet du col , Alain Janin va chercher un sandwich au restaurant d’en face et revient avec un demi de bière à la main. Comme quoi le vélo n’empêche pas de se faire plaisir. 
Gaston , Pierre P et Alain BG ne sont pas mal non plus , quand nous arrivons au difficile col de l’Encrenaz ils sortent du restaurant où ils ont mangé une omelette. Le col de la Savoliere nous surprend avec ses 14% . La descente de la Ramaz est un régal, bien que nous soyons obligés de nous arrêter derrière un troupeau d’une centaine de vaches.
Le lendemain départ à 9 heures, nous aurions aimé partir plus tôt , mais le petit déjeuner est pris à 8h30 pas avant car il y a les vaches à traire… Ici c’est le client qui s’adapte,  pas l’inverse. Après une longue approche sur une route plate jusqu’à Mieussy nous attaquons les choses sérieuses, nous montons à travers de jolies villages fleuries puis sur une route en sous bois pour arriver au col de Jambaz et de Terramond .Celui qui est resté en travers de beaucoup d’entre nous est le col des Arces , petite route, mais gros pourcentage et comme si cela ne suffisait pas il est suivi d’un autre aussi casse patte juste avant le col du Feu que nous prenons à la descente. Nous mangeons au bas du col à 6km du lac Leman.
Gaston , Pierre P et Alain J en pros qu’ils sont roulent léger et ne s’encombrent pas de casse croûte, la carte bleue suffi , ils continuent pour chercher un resto. Nous les retrouvons au sommet du col de Cou devant une tourte aux orties. Le reste du parcours n’est plus qu’une longue descente sauf les 4km du col du Perret et le retour sur la nationale. Au chalet Gaston et Pierre sont HS : c’est sûrement la tourte aux orties.
Le dimanche les effectifs sont réduits pour faire le col de la Colombiere. Nous faisons une approche en voiture à Marignier pour pouvoir rentrer directement après la sortie, sauf pour Marcel , Hervé et Jean Marie qui font le tour complet à partir de Samoëns. La montée de ce col est très agréable sous un beau soleil. Au Grand Bornand nous traînons pour manger , au café Roger Sanna qui décidément connaît tout le monde fait la rencontre du fils d’un collègue.
Cela n’en finit plus et le temps commence à virer, de gros nuages pointe le nez. La descente de la vallée du Petit Bornand est faite à vive allure, mais cela ne sera pas suffisant  pour éviter l’orage. C’est trempé comme des rats que nous arrivons aux voitures.

Séjour aux parcours musclés mais qui ont fait l’adhésion de tous. Quant à ceux qui n’ont pas roulé ils ont pu marcher en montagne au Fer à Cheval et à la Bourgeoise ou visiter le jardin botanique.
                                                                               Michel

Published by cyclorandonneurvarçois - dans HISTORIQUE ROUTE SEJOURS GR COLS
commenter cet article
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 12:00

 

Après les Alpes et les Pyrénées, Roger nous avait proposé de parcourir les sommets du massif central. Noud étions logés à l'hôtel « le PUY Ferrand » au pied du Mont Dore.

 Avant d'être hébergés, il faut y aller, 5 cyclos, Roger, Gérard, Michel, Alain et jean,  ont plus ou moins rallié l'hôtel en vélo en faisant une étape  à Langeac, la région natale de Roger .

Des vaches, il y en avait, comme elles ne voyaient plus de train, elles nous regardaient et avaient du temps pour méditer sur l'intelligence.

 Roger nous avait programmé  de beaux parcours arrosés en fin de journée, je vous cite les principaux cols que nous avions grimpé. Le col de la croix saint robert, le col de la chamoune, le col de la sœur, le col de geneste, le col de la croix morand .

Pour terminer, le dimanche nous avons grimpé le fameux  puy de dôme.

Encore un bon souvenir pour le séjour passé.

JJ

 

 

Merci à  Roger.P pour les photos

                                                     

Published by cyclorandonneurvarçois - dans ROUTE SEJOURS GR COLS HISTORIQUE
commenter cet article

séjours vélo en espagne

logo velo cambril

Divers

TOPOS VTT                

LE CRV AU FIL DU TEMPS  

 

 

 

 

Articles Par Catégories